Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS  | 

Publier une annonce

Le principe

| | 3 décembre 2011

La crise a certainement du bon… peut-être, va-t-elle nous faire revenir vers les fondamentaux que nous avons perdu.

Elle reflète depuis déjà plusieurs années l’impossibilité pour un
très grand nombre de personnes de se nourrir correctement.

Bon nombre de magasins “Discount” se sont développés où l’on trouve des produits de qualités souvent médiocres.

L’accessibilité aux produits alimentaires de bonne qualité est réservée a une petite partie des couches sociales de notre pays.

Resto du cœur et autres magasins discount ne désemplissent pas.

Le troc alimentaire :

Des avantages indéniables

L’avantage du troc de nourriture est profitable aux régions dites rurales car l’accès aux jardins et aux parcelles de terre y est plus facile mais bon nombre de jardins fleurissent aussi dans nos villes. (malgré l’avis souvent défavorable des maires qui y préfèrent des pôles économiques générateurs de taxe professionnel)

Des produits de qualités, car les jardiniers petits ou grands ont bien plus souvent le respect pour la production que les producteurs européens et mondiaux car ils cultivent les produits qu’ils veulent trouver dans leurs assiettes, des produits de qualité, ce sont en général des produits ‘BIO’.
Ce mot est mis entre guillemets car il est devenu un terme générique de plus en plus galvaudé. Beaucoup de produits dit bio en n’ont que le nom.

D’autre part, il faut savoir que  le plus grand nombre de produits que nous trouvons dans nos assiettes sont issus de cultures intensives,  non respectueuses de l’environnement et des personnes qui s’en nourrissent.
Le troc alimentaire est peut être une nouvelle façon de percevoir l’avenir, n’en déplaise aux agences de notations et aux trust agroalimentaire.